Université d'Hiver de la Formation Professionnelle

Accueil > La Fédération de la formation professionnelle lance le groupe de travail « capital humain et formation professionnelle »

La Fédération de la formation professionnelle lance le groupe de travail « capital humain et formation professionnelle »

Le comité de pilotage du projet de mise en œuvre du plan d’actions « capital humain et formation professionnelle, investissement pour la compétitivité » annoncé par le gouvernement lors de la présentation du Guide de reporting à destination des entreprises [1] (voir notre article) va se réunir le 15 novembre prochain.

C’est ce qu’a annoncé Jean Wemaëre, président le la Fédération de la formation professionnelle (FFP) lors de la rencontre organisée par la FFP Midi-Pyrénées jeudi 3 octobre à Colomiers.

Réunissant, organisations patronales, partenaires sociaux, organismes de formation, entreprises, chercheurs universitaires et les services de la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (Dgcis) et de la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), le groupe de travail est piloté par la Fédération missionnée depuis le 30 mai 2013 par la DGcis et la DGEFP.

L’objectif de ce plan est de « mieux valoriser les entreprises utilisatrices de formation professionnelle et de les encourager dans leurs innovations pour soutenir et valoriser leurs ressources humaines en tenant compte de leur responsabilité économique et sociale ». Il s’agit, d’après la lettre de mission, « 

  • d’accompagner les investissements des entreprises dans la formation professionnelle sous ses différentes formes et pour l’ensemble de ses salariés afin que ces dépenses soient identifiées comme des investissements, plutôt que comme des charges ;
  • de développer des outils destinés aux PME pour lesquelles le développement des compétences est un enjeu fort permettant d’évaluer et de rendre visibles leurs efforts de formation.  »

Le nouveau mandat confié à la FFP à travers ce groupe de travail s’articule autour de cinq thèmes :

  • Diffuser au plus grand nombre d’entreprises les outils nécessaires à l’utilisation de la formation continue pour faciliter sa mise en œuvre et développer les compétences
  • Aider les entreprises à prendre en compte de manière plus systématique les dépenses affectées au capital humain comme des investissements qui doivent pouvoir s’amortir (comme tout actif) et qui doivent être encouragés
  • Justifier que les investissements en capital humain ont des impacts évidents sur la performance, la pérennité et la productivité des entreprises
  • Accompagner le développement de l’innovation pédagogique / Innovation dans le développement des compétences par l’E-éducation, les parcours 100% à distance et les serious game
  • Faire du capital humain et de la formation professionnelle des outils d’accès aux crédits et aux investissements des PME.

La lettre de mission demande également qu’une étude d’impact sur la possibilité d’amortir les dépenses de formation soit conduite, pour identifier les obstacles comptables, fiscaux et réglementaires à la mise en place de formations à distance (notamment l’e-éducation). Elle devrait aussi permettre d’envisager comment reconnaître les efforts de formation des PME et comment les soutenir, en orientant l’épargne vers les entreprises exemplaires ou en lançant un programme d’investissements dans le domaine de la formation professionnelle par exemple.

Par Béatrice Delamer - Le Quotidien de la formation du 7 octobre 2013.

[1Lors du colloque « La formation professionnelle, un investissement majeur pour la compétitivité durable des entreprises et des territoires » organisé par la FFP le 18 février à Bercy

L'Université en images et vidéos En savoir plus En partenariat avec




  

        

En partenariat avec